AccueilPays d'UzèsUrbanisme et aménagements : Serviers-Labaume a des projets

Urbanisme et aménagements : Serviers-Labaume a des projets

La Municipalité de Serviers-Labaume a reçu la préfète du Gard pour présenter les enjeux qui marqueront l’avenir proche de la commune. Parc photovoltaïque, cuisine centrale mais aussi nouveau lotissement, contesté par une association.
Urbanisme et aménagements : Serviers-Labaume a des projets

Pays d'Uzès Publié le ,

Directement après le café de bienvenue, le 28 septembre, le maire de Serviers-Labaume,Francis Mazier, est entré dans le vif du sujet. Il a rappelé à la préfète du Gard, Marie-Françoise Lecaillon, la situation de la Municipalité, qui voit son Plan local d’urbanisme attaqué par une association pour la seconde fois.

La préfète invitée à découvrir les projets de Castillon-du-Gard

Le PLU de Serviers-Labaume au tribunal administratif

Serviers-Labaume est une commune de moins de 600 habitants située sur le territoire du Pays d'Uzès.

Accompagné de membres de son conseil, le maire Francis Mazier a regretté la position de la DDTM (Direction des territoires et de la mer) : «Mon but en tant que maire est de faire bouger le village. En construisant un petit lotissement de sept lots (dont trois logements sociaux), nous pourrions attirer de nouvelles familles et notamment préserver la troisième classe de notre école», déroule-t-il.

«Moi aussi on attaque mes décisions, il est reproché à votre PLU de ne pas être compatible avec le Scot (Schéma de cohérence territoriale) alors que c’est une obligation», tempère la préfète.

Selon elle, si les consignes sont là, ce n’est pas pour rien : «C’est comme pour le PPRI (Plan de prévention du risque inondation), certaines personnes ne veulent pas le respecter, mais en cas d’inondation ou d’incendie, on vient nous demander de l’aide», cite-t-elle. «Pourtant, le Scot avait donné un avis favorable à notre PLU», poursuit Francis Mazier qui évoque plutôt l’intérêt personnel de certains opposants au projet de lotissement. Le jugement devrait être rendu par le tribunal administratif d’ici la fin de l’année.

La préfète du Gard a été accueillie par les élus de Serviers-Labaume, en mairie.

Une cuisine centrale pour des écoles de l'Uzège

Autre sujet à l’ordre du jour, le projet de cuisine centrale avec les communes d’Aigaliers, Baron, Foissac, Collorgues, Garrigues-Sainte-Eulalie, Montaren-Saint-Médiers, Flaux, Saint-Victor-des-Oules; La Capelle-et-Masmolène et Vallabrix. Placé en fédérateur de ce projet, Francis Mazier a expliqué que les réunions se poursuivaient jusqu’à l’accord final pour le choix du lieu d’implantation et des fournisseurs. Le coût de cette réalisation qui profiterait à 350 élèves devrait s’élever à 2 millions d’euros.«C’est un bon premier pas qui peut peut-être conduire à pousser la réflexion pour aller plus loin un jour, suggère la préfète. Le nombre d’enfants dans les écoles des villages va diminuer, il faut anticiper».

Les élus ont aussi présenté l’installation de panneaux photovoltaïques sur les toits de bâtiments publics (mairie, foyer et école).

Un projet de parc photovoltaïque à Serviers-Labume

Et c’est toujours dans le thème des énergies renouvelables et de la révision du PLU que la matinée s’est poursuivie avec la visite du site où pourrait être implanté un parc photovoltaïque de 20 hectares.«Il s’agit d’une ancienne carrière d’argile où la terre est souillée», explique-t-il. Une visite qui a permis à Marie-Françoise Lecaillon de se rendre compte plus précisément de la faisabilité de l’implantation du parc photovoltaïque. Elle a d’ailleurs émis quelques recommandations concernant la préservation des espèces protégées qui pourraient vivre sur place, et la possibilité de travailler «en parfaite harmonie avec la nature. Tout est possible».

Le choix de la société qui réalisera les travaux du parc photovoltaïque a été discuté ce mercredi 5 octobre, lors du conseil municipal.

Le feu de forêt à Serviers-Labaume repart

L'association qui conteste le PLU de Serviers maintient ses positions

L'association Uzège Pont du Gard durable est à l'origine du recours contre le PLU de Serviers-Labaume.

"Le maire Francis Mazier met en cause, sans la nommer, notre association, qui a déposé un recours pour non-compatibilité avec le Schéma de cohérence territorial (SCoT Uzège - Pont du Gard). La direction du syndicat du SCoT n’a pas approuvé explicitement ce PLU, mais s’est contentée de ne pas formuler d’avis en temps utile», précise cette association, agréée pour l’environnement sur tout le département du Gard par arrêté préfectoral.

Elle se défend par ailleurs d'agir dans un quelconque intérêt personnel. Au contraire, l’UPGD s’oppose à un projet de « pseudo-lotissement sur une colline boisée de Labaume, qui serait dans l’intérêt des propriétaires de cet ancien bois communal». Elle rappelle également que règlement du PLU exempte cette zone de toute obligation de mixité et de logement social, à l’inverse des autres projets de lotissement de Serviers. «Ce projet, qui n’a donc selon nous aucune dimension sociale, est contraire aux prescriptions formelles du SCoT relatives à la consommation de l’espace, à la lutte contre l’étalement urbain, à la protection de l’environnement, à la préservation des paysages et au risque incendie, comme le préfet du Gard l’a souligné dans son avis émis le 22 janvier 2021 dans le cadre du contrôle de légalité».

Au juge administratif de trancher.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 08 décembre 2022

Journal du08 décembre 2022

Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?