AccueilPays d'UzèsUzège : un projet qui évolue

Uzège : un projet qui évolue

Porté par la CCPU, le Projet alimentaire territorial a pour but de valoriser l’agriculture et une alimentation de qualité.
Uzège : un projet qui évolue
DR - Les élus du territoire de la CCPU ont présenté les contours du Projet alimentaire territorial.

Pays d'Uzès Publié le ,

C’est un projet qui est né sous l’ancienne mandature de la Communauté de communes pays d’Uzès où Jean-Luc Chapon était le président. Ce Projet alimentaire territorial (PAT) concrétise le souhait de la collectivité de mettre en valeur l’agriculture et les acteurs du territoire de l’Uzège qui s’y rattachent. Car l’objet de ce PAT, bien plus que de valoriser l’agriculture, s’inscrit dans une démarche qui tend vers une alimentation qualitative, un fort enjeu sur ce territoire. Et c’est aussi un frein contre la précarité alimentaire de plus en plus importante.

Agriculture mise en valeur

Ce projet collectif est reconnu officiellement par le ministère de l’Agriculture et de l’alimentation, plus précisément issus de la loi d’avenir du 13 octobre 2014 qui encourage leur développement. C’est donc une phase de diagnostic qui débute pour tous les acteurs. D’une durée de six à douze mois, il est amené à évoluer et petit à petit, se consolidera. « Le PAT a largement commencé, c’est un objet vivant qui va évoluer. Pour l’instant, nous ne pouvons pas répondre à toutes les questions », explique Fabrice Verdier, président de la CCPU.

Le 20 octobre, douze acteurs ont signé la charte qui vient conforter l’engagement pris pour réaliser des objectifs, directs ou indirects, dans le but d’améliorer l’alimentation des habitants. Ils sont élaborés de manière collective à l’initiative des acteurs d’un territoire (collectivités, entreprises agricoles et agroalimentaires, artisans, citoyens, etc.). à commencer par une légumerie qui pourrait voir le jour sur la zone aménagée des Sablas à Montaren-et-Saint-Médiers. Pour cela, une étude de marché sera dans un premier temps effectuée.

Un partenariat avec les Cuisines de l’Uzège sera donc établi pour assurer une distribution qualitative avec l’hôpital d’Uzès et potentiellement le CHU de Nîmes. « Le volet restauration collective est important dans ce projet », ajoute Fabrice Verdier. Le PAT viendra de ce fait conforter aussi l’installation des jeunes agriculteurs en Uzège. Pour ce faire, la collectivité s’est portée candidate pour acheter trois hectares de parcelles pour mettre à profit l’agriculture. « Nous trouverons des agriculteurs qui s’installeront dans la mesure où on leur donne l’espoir de vendre leurs produits et à un juste prix. Mais ce qui est sûr, c’est que sans agriculteurs, on ne peut pas aller jusqu’au bout », rappelle Michel Allemand, représentant à la Safer.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 juin 2022

Journal du23 juin 2022

Journal du 16 juin 2022

Journal du16 juin 2022

Journal du 09 juin 2022

Journal du09 juin 2022

Journal du 02 juin 2022

Journal du02 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?