AccueilUzèsUzès : Frip'so sensibilise à la fast fashion

Uzès : Frip'so sensibilise à la fast fashion

Le collectif Frip’so, antenne de l’Arru, a multiplié les ateliers au Lycée polyvalent des métiers d’art Charles-Gide afin de remettre en circulation des vêtements destinés à la poubelle.
Uzès : Frip'so sensibilise à la fast fashion

Uzès Publié le ,

Lutter contre la surconsommation de vêtements s’initie directement dans les écoles. Les mardi 12 et jeudi 14 octobre, le projet Frip’so, porté par l’Association Recyclerie-Ressourcerie de l'Uzège (Arru) et ses membres Francoise Bouvard, Christine Daudet et Brigitte Jarry, a permis l’organisation de différents ateliers dans une dizaine de classes du Lycée polyvalent des métiers d’art Charles-Gide. « Cela a permis d’aborder différents aspects de la sensibilisation à la fast fashion », présente Françoise Bouvard.

Ces ateliers ont ainsi permis aux élèves d’apprendre le « mending », ou la restauration de vêtements, par la broderie, la couture ou tout autre activité créative. « Les élèves ont été plus ou moins réceptifs suivant les classes, les spécialités manuelles prenant davantage de plaisir à exprimer leur inventivité. Mais dans l’ensemble, garçons comme filles n’ont pas rechigné à prendre l’aiguille et le fil pour tenter », se réjouit Françoise Bouvard.

Un autre aspect très important de cette action est de mettre en lumière les conditions de travail dans les pays où sont produits les vêtements des grandes enseignes et vendus en nombre toujours plus important dans les pays occidentaux.

« 80 € par mois, c’est le salaire d’un travailleur du secteur dans les pays asiatiques. Les jeunes adorent suivre la mode et s’habiller en conséquence mais cet argument fait souvent réagir les plus jeunes qui prennent conscience des fortes inégalités qui résident dans cette industrie et changent ainsi leurs habitudes de consommation ».

Ces ateliers seront régulièrement reconduits courant novembre, en fonction du volontariat des élèves.

Une journée fripes

Dans le cadre de ces ateliers, Frip’so a apporté de nombreux vêtements pour les proposer directement aux élèves. « Nous avons placé des portants généreusement garnis devant la cantine du lycée pour que les élèves se servent. L’idée est d’instaurer un changement de consommation pour susciter de l’échange. Un élève peut ainsi apporter un vieux vêtement pour prendre une pièce qui l’intéresse davantage ». Cela permet dans le même temps de renouveler les stocks de Frip’so et installer une continuité dans le projet qui vise à se pérenniser pour réellement s’implanter dans le milieu scolaire.

Frip’so au tiers-lieu à Saint-Quentin

En marge de l’ouverture de la nouvelle antenne du tiers-lieu Le 21, à Saint-Quentin-la-Poterie, Frip’so et l’Arru disposent d’un local pour stocker tous les vêtements et autres pièces de tissus. Ces tissus sont d’ailleurs en vente au m2 pour financer les différents projets de l’association. Dans le même esprit, tous dons de vêtements, de tissus, de portants ou matériels utiles sont possibles, au 1, place de la liberté, à Saint-Quentin-la-Poterie. Infos : fripso.fr

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 08 décembre 2022

Journal du08 décembre 2022

Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?