AccueilPays d'UzèsUzès : la deuxième tranche des travaux du groupe scolaire Jean-Macé se poursuit

Uzès : la deuxième tranche des travaux du groupe scolaire Jean-Macé se poursuit

La deuxième tranche des travaux du groupe scolaire Jean-Macé court jusqu’en juin 2023. Elle vise à moderniser l’accessibilité de l’école et appuyer encore davantage la rénovation énergétique d’un bâtiment datant de la fin du XIXe siècle.
Uzès : la deuxième tranche des travaux du groupe scolaire Jean-Macé se poursuit
A.L.

Pays d'Uzès Publié le ,

La modernisation d'un des bâtiments les plus iconiques se poursuit.«Avec ces travaux, le groupe scolaire Jean-Macé se dote d’une école avec tous les équipements modernes en terme d’éducation et d’isolation tout en conservant le cachet du bâtiment historique», présente Hubert Lupérini, directeur des services techniques de la Ville d’Uzès.

LE PARVIS REPENSÉ

La deuxième tranche de ces travaux, d’un coût de 815 000 €, (dont 203 000 € de l’État, 100 000 € de la Région et 50 000 € du Département à venir) se concentre, jusqu’en juin prochain sur l’accessibilité du bâtiment et la partie du côté de l’impasse Jean-Macé.

Afin de correspondre aux normes et l’accueil des personnes à mobilité réduite, les escaliers présents sous les portes du parvis de l’école seront supprimés. «Le parvis sera entièrement rénové. Des rampes seront placées sur toute la longueur», explique Pierre Castioni, responsable des bâtiments à la Ville d’Uzès. Un parc à vélo sera aménagé sur l’impasse Jean-Macé afin de «favoriser les déplacements non carbonés», en complément de la rampe d’accès qui sera dans la rue.

«Un ascenseur sera également accessible dans le hall du bâtiment, continue Pierre Castioni. Il dispose de dimensions plus importantes pour que l’École de musique municipale d’Uzès, qui travaille au deuxième étage, puisse transporter plus facilement des instruments volumineux. Un système de clés garantira la sécurité d’accès à chaque étage».
L’isolation et la ventilation de chaque salle sont aussi un aspect important de ces travaux. «De la laine de verre de 15cm d’épaisseur est placée dans les murs de chaque pièce. Du double-vitrage et des volets brise soleil orientables, placés à l’extérieur, garantissent la fraîcheur en été et la chaleur en hiver», continue Pierre Castioni.

Enfin, l’école s’inscrit comme un bâtiment à basse consommation. En plus de l’isolation, qui amoindrira la consommation d’énergie, le système d’éclairage est optimisé grâce à des radars, qui repère une présence ou non dans une pièce. «On espère un gain de 341 550 kW d’énergie primaire et de 74,2 tonnes de CO2 sur une année. Cela donne la note de A en terme de bâtiment énergivore et de B en termes d’émission de gaz à effet de serre», note Hubert Lupérini.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 septembre 2022

Journal du29 septembre 2022

Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?