AccueilUzèsUzès : l'accueil du Jardin médiéval est rénové

Uzès : l'accueil du Jardin médiéval est rénové

En cours depuis octobre 2017, la rénovation du pavillon d’accueil du Jardin médiéval, géré par l’association In situ, est enfin terminée.
Uzès : l'accueil du Jardin médiéval est rénové
DR - La rénovation du pavillon d’accueil du Jardin médiéval d'Uzès a débuté en octobre 2017.

Uzès Publié le ,

« Nous avons choisi d’établir un chantier-école avec l’architecte Sophie Lossky, l’association Pistes, la Ville d’Uzès et le programme européen Leader. Cela nous a permis d’obtenir de précieuses subventions mais surtout d’apporter aux professionnels du bâtiment, qui se sont greffés au projet, une montée en compétence sur des techniques de construction qui existaient il y a plus de 150 ans », présente Christian De Beaupuy, président de l’association In situ. La transmission des savoir-faire et la sensibilisation à l’écologie étaient les valeurs fondatrices du projet pour les jeunes également impliqués.

En effet, la paille, le chanvre, la terre et le bois ont été utilisés pour développer ce nouveau pavillon bien mieux adapté au lieu.

« Cela permet d’améliorer les conditions de travail des trois salariés de l’association et des bénévoles qui travaillent dur pour s’occuper des lieux et de l’accueil des visiteurs ».

Des matériaux locaux et durables, biosourcés ont permis de préserver l’environnement, de réduire les coûts de transports, et donc d’amoindrir l’empreinte carbone d’un tel projet. « Cela s’inscrit dans la logique du lieu », complète le président.Un toit végétalisé vient compléter l’intégration à un lieu déjà riche en diversité végétale. « C’est un projet qui a coûté 79 432 € ; 50 837 € de la part du programme Leader, 12 709 € de la Ville d’Uzès et 15 886 € de nos fonds propres », énumère Christian De Beaupuy.

Des projets àvenir

Même si la saison 2021 se termine à la fin du mois d’octobre, l’association In situ ne s’arrête pas pour autant. « Nous préparons déjà le gros projet de l’année prochaine : la mise en valeur d’une douzaine de graffitis dans la chapelle et le premier étage de la tour de l’Évêque. Beaucoup de graffitis sont présents entre ces murs mais nous allons nous concentrer seulement sur certains pour en raconter l’histoire en profondeur et les mettre en lumière, au sens propre ».Une visite virtuelle sera, elle aussi, progressivement développée à destination des personnes à mobilité réduite. « Notre équipe de salariés et de bénévoles est très investie dans la vie du Jardin et cela nous permet d’améliorer le lieu année après année, reconnaît Christian De Beaupuy. Cela serait beaucoup plus compliqué sans eux ».

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 juin 2022

Journal du23 juin 2022

Journal du 16 juin 2022

Journal du16 juin 2022

Journal du 09 juin 2022

Journal du09 juin 2022

Journal du 02 juin 2022

Journal du02 juin 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?