AccueilUzèsUzès : le Japon et ses mangas s'invitent dans la cité ducale

Uzès : le Japon et ses mangas s'invitent dans la cité ducale

Phénomène grandissant à travers tout l’Hexagone, l’émergence des mangas se fait sentir jusque dans les rues de la cité ducale. Culture et lecture, la bulle japonaise a de l’avenir.
La France est, après le Japon, le pays consommant le plus de mangas. À Uzès, une boutique dédiée a ouvert en fin d'année dernière.
Lucas Laberenne - La France est, après le Japon, le pays consommant le plus de mangas. À Uzès, une boutique dédiée a ouvert en fin d'année dernière.

Uzès Publié le ,

143 millions d’exemplaires vendus au premier semestre 2022, un chiffre d’affaires de plus de 1,5 milliards d’euros, une explosion de près de 160% par rapport en 2021. Les mangas et le rythme croissant de leur développement sont impossibles à ignorer. Un phénomène national notamment accentué par le pass culture chez les jeunes. Cette explosion du nombre de ventes et de lectures autour de la BD japonaise est d’ailleurs perceptible jusque dans les villes de nos régions, Uzès n’y échappe pas.

Des ventes qui ont quintuplé

Témoin premier de cette tendance à Uzès, la Librairie de la place aux Herbes. Cet antre du livres a notamment vu ses ventes passer de 300 exemplaires à 1 700 en moins d’un an. Une explosion qui a d’ailleurs entraîné l’ouverture le 30 novembre 2022 d’une annexe située boulevard Charles-Gide, entièrement dédiée aux mangas.

Plus que les mangas, la culture japonaise

La vente stricte n’est d’ailleurs pas la seule à s’emparer de cette appétence grandissante pour les mangas. La Municipalité décrit elle aussi avoir saisi l’outil que pouvait représenter les mangas et la culture japonaise. « Ce sont mes enfants qui m’en ont parlé après que je leur ai demandé ce qui pourrait les attirer en termes d’animations locales. S’en est donc suivie la mise en place d’une journée mangas-geek qui a été un grand succès ! Nous allons répéter cet événement cette année sans aucune hésitation », décrit Fanny Cabot, présidente du Comité des fêtes.

La médiathèque de la ville ressent elle aussi les échos de cette vague tout droit venue du pays du soleil levant. « Ce n’est pas du tout ce que j’ai l’habitude de lire mais je me surprends à découvrir et apprécier certains ouvrages. De plus en plus de lecteurs viennent ici pour trouver des mangas. Nous accompagnerons cette demande avec plusieurs commandes, animations ou encore ateliers. Il faut être à l’écoute », décrit Daniel Anne, responsable BD de la médiathèque d’Uzès.

Uzès : Ferdinand Ries, l'ami de Beethoven, se découvre à la médiathèque

Un succès qui n’est d’ailleurs pas près de s’apaiser. « Petit à petit les codes se brisent. Il existe des mangas pour tous les publics. Même si pour l’instant la majorité de nos lecteurs ont entre 11 et 17 ans, des familles passent la porte. L’image réductrice et vulgaire du manga s’estompe pour laisser place à des lecteurs curieux. D’autant plus que l’offre s’étoffe pour les adultes, les plus petits ou encore que les mangaka français apparaissent en rayons... C’est aussi ça notre rôle, réunir des publics autour de la culture japonaise plus que le manga uniquement », décrit Célia Osti, responsable de l’annexe manga de la Librairie de la place aux Herbes.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 02 février 2023

Journal du02 février 2023

Journal du 26 janvier 2023

Journal du26 janvier 2023

Journal du 19 janvier 2023

Journal du19 janvier 2023

Journal du 12 janvier 2023

Journal du12 janvier 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?