AccueilUzèsUzès : le PLU s'esquisse

Uzès : le PLU s'esquisse

À l’occasion d’une réunion publique en mairie d’Uzès, les éléments issus du diagnostic du territoire ont été présentés par le cabinet d’études en charge de la révision du PLU.
Uzès : le PLU s'esquisse
©CharlotteFrasson-Botton

Uzès Publié le ,

Six mois ont été nécessaires pour travailler et établir les premières données issues du diagnostic du territoire d’Uzès. En effet, par délibération, le 8 février 2022, le Conseil municipal de la Ville d’Uzès a prescrit la révision du PLU (plan d’urbanisme local). Le bureau d’études Planed basé à Aix-en-Provence, en charge de cette révision, en a présenté les premières esquisses aux Uzégeois le 16 février en mairie d’Uzès.

Définir les grandes lignes du PADD à Uzès

Cette première réunion publique chapeautée par le maire, le Conseil municipal et le bureau d’études avait pour objectif de présenter les orientations stratégiques du Projet d’aménagement et de développement durable (PADD) autour duquel s’articulera le futur PLU. Pièce maîtresse et le plus important dans la révision du PLU, ce PADD présente les objectifs et les orientations générales en ce qui concerne le développement urbanistique, mais aussi économique, social et environnemental d’une commune durant une période donnée (10 à 20 ans).

Saint-Maximin : La Participation citoyenne actée

Et ce en conformité avec les divers textes législatifs et réglementations urbanistiques. « Uzès fait partie du Schéma de cohérence territoriale de l’Uzège Pont du Gard et a un poids important dans le bassin de vie locale », a rappelé élody Boudon, urbaniste et chargée d’études chez Planed. Cette dernière a présenté les deux grands axes importants dans la révision du PLU, à savoir les richesses de ce territoire et son attractivité. La préservation des espaces végétalisés autour du centre ville est associée à la protection du patrimoine bâti et naturel de la commune.

Des projections en conformité avec la loi résilience et climat

Ce volet environnemental comporte également tous les risques climatiques tels que le risque inondation et le ruissellement « assez fort à Uzès ». Autre volet, celui de la mobilité, dont l’enjeu est primordial aujourd’hui dans les travaux d’urbanisation d’une commune. « Tous les axes convergent vers le centre-ville d’Uzès. La déviation est une des solutions pour apaiser cet engorgement », explique Élody Boudon. « à certains endroits, comme la route menant au haras, il est impossible de passer sans danger », signale un des Uzétiens dans la salle. Ce à quoi le maire d’Uzès a répondu que « le Département va réaliser le contournement. Nous recevons beaucoup de courriers à ce sujet ». Au désengorgement du centre-ville, il faut ajouter le réseau vélo en cours de déploiement. Il est indispensable « d’offrir des facilités pour se déplacer, cela va dans le sens de la loi Climat et résilience (publiée au Journal officiel le 24 août 2021) ».

“Il ne faut pas en faire un Airbnb géant”

La partie économique a mis en avant deux zones d’activités importantes, Pont-des-Charrettes et le Mas-de-Mèze, secteur majeur de développement dans les années à venir. « Il y a notamment une possibilité de reconversion de la briqueterie », note Élody Boudon. Cependant, elle relève une baisse du nombre d’agriculteurs avec de moins en moins d’installations. Dans le secteur de l’emploi, il faut noter une baisse du taux de chômage passant de 20 à 18% en six ans. Ce premier axe est bien entendu lié à l’attractivité du territoire dans tous les domaines, à commencer par les besoins en logement.

« Il est important de pérenniser l’attractivité du centre-ville, mais il ne faut pas en faire un Airbnb géant », avance Élody Boudon. Selon les dernières données, 500 logements ont été créés entre 2013 et 2019, dont 43% occupés aujourd’hui par des résidences secondaires. 14% sont des logements vacants. « Beaucoup de chiffres sont paradoxaux. En effet, quand on cherche un logement à louer ou à acheter, on ne trouve pas », confirme Bernard Poissonnier, adjoint à l’urbanisme. Ces éléments seront débattus en conseil municipal courant mars, pour une approbation du nouveau PLU en 2024. Entre-temps, le projet doit être soumis à l’enquête publique (article L123-10 du code de l’Urbanisme). Au moment de cette enquête, il est encore temps d’avancer les arguments selon les cas.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 23 mars 2023

Journal du23 mars 2023

Journal du 16 mars 2023

Journal du16 mars 2023

Journal du 09 mars 2023

Journal du09 mars 2023

Journal du 02 mars 2023

Journal du02 mars 2023

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?