AccueilUzèsUzès : les 6e du collège Saint Firmin les mains dans la terre

Uzès : les 6e du collège Saint Firmin les mains dans la terre

L’association Bâtir vivant est intervenue auprès des élèves de 6e du collège Saint Firmin pour la construction d’une hutte en terre.
Uzès : les 6e du collège Saint Firmin les mains dans la terre
Émeline Bertel - Ils ont mis les mains dans la terre et du coeur à l'ouvrage. Les 6e du collège Saint Firmin ont réalisé une hutte en terre avec le soutien de l'association Bâtir vivant.

Uzès Publié le ,

Les élèves des deux classes de 6e du collège Saint Firmin ont mis du cœur à l’ouvrage. Pour leur dernière semaine dans l’établissement avant les vacances d’été, les professeurs leur avaient concocté un savoureux programme : avec l’accompagnement de Vincent et Amélie de l’association Bâtir vivant, les élèves ont dû construire une hutte en terre. Le corps enseignant a décidé de banaliser quelques jours afin de permettre aux élèves de s’investir dans cet ouvrage.

Projet Art’terre

Ce sont leurs aînés, actuellement en classe de 5e, qui ont d’abord été sensibilisés au matériau naturel de la terre et initié le projet Art’terre. En effet, ils ont visité les mines de Bruoux à Gargas (Vaucluse), ont également participé à des ateliers avec des pigments d’ocres et ont découvert l’art de la poterie à Saint-Quentin-la-Poterie.

Lancer le diaporama5 photos

Coup de vert dans le jardin de la micro-crèche de la Bruguière

Mais ce sont les 6e qui ont mis la main à la pâte pour la construction de la hutte. «Le but est de faire comprendre aux enfants que l’on peut utiliser des produits bio-sourcés pour ce genre de construction», indique Amélie, présidente et coordinatrice de l’association Bâtir vivant. Ainsi, la paille, les bambous, les pierres, la sciure et l’eau provenaient d’un périmètre de 15km autour de Saint-Laurent-la-Vernède, siège de l’association. La construction de la hutte s’est faite en plusieurs étapes. Après la mise en place des soubassements en pierres sèches par l’équipe des «pierreux», les «terreux n°1» ont commencé le bas du mur. Puis, ce fut au tour des «boiseux» de monter la structure de la hutte, réalisée en bambou. Enfin, deux équipes «terreux» se sont relayées afin de terminer le remplissage de la voûte et les finitions. Et pendant qu’un groupe réalisait sa tâche, les autres élèves participaient à des ateliers poterie durant lesquels ils pouvaient laisser libre court à leur imagination tout en continuant de travailler la terre.

La hutte restera en place, sous le préau de l’établissement scolaire, au moins jusqu’à la rentrée scolaire. Dès lors, d’autres élèves seront amenés à réaliser une fresque intérieure dans la hutte. Si l’ouvrage est amené à disparaître, les savoirs et les connaissances acquis par les 6e durant ces ateliers resteront ancrés en eux.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 04 août 2022

Journal du04 août 2022

Journal du 28 juillet 2022

Journal du28 juillet 2022

Journal du 21 juillet 2022

Journal du21 juillet 2022

Journal du 14 juillet 2022

Journal du14 juillet 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?