AccueilUzèsA Uzès, l’escrime contre le cancer

A Uzès, l’escrime contre le cancer

Romain Chaboisseau de l’Escrime club de l’Uzège intègre le dispositif Riposte, qui propose aux femmes atteintes de cancer du sein de la rééducation par le sport.
Romain Chaboisseau propose des séances dans le cadre de Riposte les lundis, de 16h à 17h15, à Pautex.
DR - Romain Chaboisseau propose des séances dans le cadre de Riposte les lundis, de 16h à 17h15, à Pautex.

Uzès Publié le ,

Le maître d’arme de l’Escrime club d’Uzès, Romain Chaboisseau, propose des cours d’escrime dans le cadre du dispositif Riposte.

Pouvez-vous présenterce qu’est « Riposte » ?

C’est un dispositif qui existe depuis quelques années en France. Il a été envisagé par un anesthésiste de Toulouse qui a pensé à la rééducation par la pratique du sabre car ce sont des mouvements très amples. Et on touche l’adversaire par la lame et non par la pointe.

Le mot Riposte fait partie du lexique de l’escrime, c’est lorsque l’on répond à celui qui nous attaque par une parade. Il s’agit dans ce cas-là de répondre au cancer du sein par la pratique sportive.

Comment l’avez-vous connu ?

La Fédération française d’escrime invite les clubs à participer. Inclus dans le label Sport santé, il est aussi soutenu depuis cette année par le ministère des Sports. L’ancienne ministre, Laura Flessel, championne olympique spécialiste de l’épée, a aussi suivi cette initiative.

Comment avez-vous pule proposer à Uzès ?

J’ai suivi une formation de trois jours à Toulouse, où intervenaient des chirurgiens, des psychologues et différents spécialistes du cancer du sein. On nous a appris comment agir, ne pas traiter la personne comme une patiente mais une sportive.

Quel est l’objectif ?

Cela se passe après l’opération, avec l’accord du milieu médical. Il s’agit de récupérer une mobilité du bras mais aussi prendre confiance en soi. Il y a des résultats positifs dans le processus de rémission. Beaucoup de femmes se referment avec la maladie donc l’objectif est de se rouvrir, de retrouver une posture normale. Et cela a un double sens parce que ça signifie aussi se rouvrir psychologiquement.

Comment cela se passe ?

Les séances durent un peu plus d’une heure, une fois par semaine. C’est collectif mais individualisé. Les participantes se retrouvent pour le moment face à moi, tour à tour. On prend de l’amplitude petit à petit. On fait aussi du renforcement musculaire avec un élastique et un ballon.

Il faut adhérer mais la Fédération a permis de réduire le prix de la licence à 7 €. Nous cherchons d’ailleurs des partenaires pour financer les cotisations des adhérentes. Les séances sont ensuite gratuites.

Comment le vivez-vous ?

C’est un projet assez personnel, je suis motivé. J’ai été bien formé pour être prêt même si je sais que ça peut être difficile. Ça fait partie du sport. Elles sont en compétition contre la maladie et nous allons tout faire pour leur donner les clés pour la combattre. Ce cancer touche beaucoup de femmes et il n’est pas toujours facile de réussir à continuer d’avancer. Je pense que le sport est un bon outil pour cela.

Infos : escrimeclubuzege.fr ; 06 45 46 30 03 ou romainchaboisseau@yahoo.fr
Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 08 décembre 2022

Journal du08 décembre 2022

Journal du 01 décembre 2022

Journal du01 décembre 2022

Journal du 24 novembre 2022

Journal du24 novembre 2022

Journal du 17 novembre 2022

Journal du17 novembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?