AccueilUzèsVilla Sully : rester bien coiffé malgré l’âge

Villa Sully : rester bien coiffé malgré l’âge

Dans la Villa Sully, à Uzès, Gabriele Malvetti vient une fois par semaine, couper les cheveux des résidents. Un moment privilégié pour ces derniers qui profitent ainsi d’une remise en beauté.
Dans la Villa Sully, à Uzès, Gabriele Malvetti vient une fois par semaine, couper les cheveux des résidents
©EmelineBertel - Dans la Villa Sully, à Uzès, Gabriele Malvetti vient une fois par semaine, couper les cheveux des résidents

Uzès Publié le ,

Un coup de ciseaux par-ci, un trait de laque par-là. Tous les mardis, àla Villa Sully, un instant hors du temps est proposé aux résidents. Depuis quelques années, un espace dédié au bien-être a été créé afin de recevoir des professionnels du soin et de la coiffure, pour le plus grand plaisir des habitants de la résidence.



Ainsi, Gabriele Malvetti, coiffeur à domicile, prend possession des lieux une fois par semaine. Il reçoit, avec beaucoup de patience et d’écoute, les personnes âgées qui résident à la Villa Sully. Coiffeur depuis une trentaine d’années, c’est un peu par hasard qu’il a débuté sa collaboration avec les personnes âgées.

“Comme je dis, il vaut mieux avoir une tête bien coiffée qu’un maquillage raté”

« Je connais des cabinets infirmiers qui interviennent dans les résidences. Les infirmiers voyaient des personnes qui n’étaient pas bien coiffées et donc pas très bien dans leur peau, explique-t-il. En 2016, j’ai eu l’opportunité de développer un salon de coiffure dans une résidence qui m’a mis à disposition un espace dédié. J’ai alors développé une clientèle de résidents et ça m’a plu. Ce sont des personnes qui ont une histoire et qui ont le temps. Je n’ai pas à me précipiter ou à faire du volume. Comme je dis, il vaut mieux avoir une tête bien coiffée qu’un maquillage raté ». Pour le professionnel, rester coquet est une vraie priorité lorsque l’on vieillit. « Dans l’inconscient collectif, la vieillesse est mal perçue. Quand on est âgé, apparaître négligé peut tout de suite porter préjudice. Il ne faut pas oublier que les vieux sont des anciens jeunes et que désormais, on vit plus longtemps, donc on est vieux plus longtemps ».

Coiffure à la Villa Sully, des instants privilégiés

Après le premier confinement, Gabriele Malvetti commence à intervenir à la Villa Sully. Sa première cliente, Andrée Écal, qui lui fait aujourd’hui toujours confiance et qui vient se faire coiffer une fois par semaine. Un moment privilégié pour celle qui fêtera ses 100 ans l’année prochaine. « Les coiffeurs sont au courant de tout se qui se passe ici. Ils sont nos confidents », souffle la retraitée durant son brushing. « Le fait de raconter leur vie, ça permet de rester connecté à leur histoire », renchérit Gabriele Malvetti.

Plus que de la coiffure, un accompagnement personnalisé

Ces instants privilégiés en compagnie de Gabriele Malvetti permettent aussi de rythmer la vie des résidents et de les rassurer. Le professionnel de la coiffure a dû s’adapter face à cette clientèle qu’il chérit tant. « J’ai appris sur le tard, des techniques pour les soutenir lorsqu’ils doivent se déplacer vers les bacs, vers le fauteuil, quand je vois qu’il y a une fragilité au niveau des déplacements, poursuit Gabriele Malvetti. Quand on a un certain âge, on a des problèmes mécaniques et pour certaines personnes, se coiffer peut devenir douloureux.

Université Populaire d'Uzès : les intervenants font leur rentrée

« Avec l’âge, il y a une déficience de la kératine ce qui fait que les cheveux sont plus clairsemés. On doit donc faire des traitements pour maintenir le capital cheveux. Il y a aussi des traitements médicaux qui provoquent la chute des cheveux. Et enfin, je me retrouve parfois confronté à des personnes ayant des cancers et que je dois raser. Il vaut mieux avoir le crâne rasé pour garder une bonne image de soi... Et parfois, ces clients reviennent pour se faire coiffer, avec de nouveaux cheveux car ils sont en rémission ».

Une bien belle aventure qui se poursuit à la Villa Sully et dans d’autres résidences pour celui qui magnifie les têtes et les esprits de nos aînés.

Partager :
Abonnez-vous
  • Abonnement intégral papier + numérique

  • Nos suppléments et numéros spéciaux

  • Accès illimité à nos services

S'abonner
Journal du 29 septembre 2022

Journal du29 septembre 2022

Journal du 22 septembre 2022

Journal du22 septembre 2022

Journal du 15 septembre 2022

Journal du15 septembre 2022

Journal du 08 septembre 2022

Journal du08 septembre 2022

S'abonner
Envoyer à un ami
Connexion
Mot de passe oublié ?